Fracture du col du fémur : prothèse ou fixation ?

November 25, 2017

Voici un article intéressant qui traite d’un sujet relativement fréquent en orthopédie : les fractures du col du fémur.

 

Ces fractures sont fréquentes, et il est aujourd’hui totalement acquis qu’un traitement chirurgical est la seule option possible. En effet, ces fractures, déplacées, entraînent des douleurs et un handicap majeurs.

 

Il demeure toutefois des questions quant au meilleur traitement chirurgical devant être proposé.

 

Il est possible de réduire (c’est-à-dire remettre en place) la fracture, et de la fixer avec du matériel métallique. Mais cette option, même en cas de réalisation technique parfaite, nécessite que l’os consolide. Il y a donc un taux non nul de non-consolidation, nécessitant une reprise chirurgicale ultérieure. De plus, cette période où la consolidation ne se fait pas, s’accompagne d’un certain handicap, dont une personne âgée risque de ne pas se remettre… Ainsi, chez les personnes âgées, la solution fréquemment réalisée et le remplacement de l’articulation directement par une prothèse totale de hanche. Ceci permet à la personne de déambuler immédiatement en postopératoire.

 

La prothèse de hanche offre donc un bon résultat fonctionnel, mais on hésite parfois à l’implanter chez les patients jeunes. En effet, la durée de vie de ces implants n’est pas toujours illimitée, faisant peser le risque d’une nouvelle chirurgie dans une à plusieurs dizaines d’années. Chez les « jeunes », on préférera donc une fixation de la fracture, plutôt qu’un remplacement par prothèse.

 

La question est donc : jusqu’à quel âge considère-t-on le patient comme « jeune » ?

 

Cet article apporte des éléments intéressants.

 

 

 

Il s’agit d’une étude coût-efficacité, réalisée par une équipe de chirurgiens de Caroline du Nord (USA). Cette étude démontre tout d’abord que les résultats fonctionnels sont en moyenne similaires entre les 2 méthodes (fixation ou prothèse). Mais la méthode par fixation entraîne une plus grande variabilité au niveau des résultats (selon que la fracture a consolidé ou non).

 

Cette étude montre également que les résultats sont optimum quand on choisit de mettre une prothèse à partir de 54 ans, et même à partir de 44 ans en cas de comorbidités (c’est-à-dire présence de problèmes de santé graves).

 

Cette étude doit conforter ceux qui préconisent la réalisation de prothèse de hanche en cas de fracture du col du fémur, même chez des patients jeunes. De plus, nous disposons actuellement d’implants prothétiques qui ne produisent quasiment plus de particules d’usure. On peut donc avoir l’espoir d’une durée de vie extrêmement longue pour ces implants. Et implanter des prothèses, y compris chez patients jeunes, de façon plus sereine…

 

 

REFERENCE

Swart, E., Roulette, P., Leas, D., Bozic, K. J., & Karunakar, M. (2017). ORIF or Arthroplasty for Displaced Femoral Neck Fractures in Patients Younger Than 65 Years Old: An Economic Decision Analysis. The Journal of Bone and Joint Surgery. American Volume, 99(1), 65–75. https://doi.org/10.2106/JBJS.16.00406

 

http://journals.lww.com/jbjsjournal/Abstract/2017/01040/ORIF_or_Arthroplasty_for_Displaced_Femoral_Neck.9.aspx

 

Share on Facebook
Please reload

Posts à l'affiche

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Principales interventions

Hanche

- Prothèse de hanche

- Traumatologie

Genou 

- Prothèse de genou

- Ostéotomie tibiale

Chirurgie du Pied et de la Cheville

Questions Anesthésie

Rendez-vous

www.Doctolib.fr

Contact Chirurgien :

docteur.haen@gmail.com

Secrétariat : 

- Jouvenet : 

briatte.pascaline51@gmail.com

- Val d'Or : 

livien.emilie@gmail.com

©Conception Iks2019